24.05.2015 Derniers instants mexicains…                                                             Des cités Maya, des Cénotes et la Mer des Caraïbes !!!

C’est qu’on a encore fait de la route depuis la dernière fois !!! Mais rassurez-vous, on en a bien profité !

               

Pour cela, juste après la belle ville de San Cristobal de las Casas, on s’est fait quelques jours à Agua Azul, petit coin de paradis dans les montagnes du Chiapas, où une eau bleu turquoise coule au milieu de cascades et de grands bassins de calcite et de tuf… Juste trop beau !!!


Après cette pause, on est partis sur Palenque pour aller visiter la fameuse cité Maya. Une journée vraiment belle au milieu d’une forêt remplie de singes hurleurs. En rentrant tôt le matin on a eu la chance de visiter ce joli site bien conservé sans trop de touristes et sans trop de chaleur. Effectivement, c’est une chance car c’est un haut lieu touristique situé dans une cuvette où le thermomètre n’hésite pas à faire copain-copain avec les 38-39°C. Heureusement on avait trouvé un  petit coin sympa en bord de rivière pour se rafraichir et se doucher la journée terminée.

 

Suite a ces bons coups de chaud, on a décidé de chercher dorénavant des squats de préférence en bord de plan d’eau. Ca tombait bien puisque on arrivait dans la région des cénotes et ensuite de la mer des caraïbes… !

 

On a donc pris plein Nord pour arriver au bord du golf du Mexique que l’on a suivi tranquillement pendant deux jours en trouvant chaque soir et chaque midi des plages magnifiques avec une eau sur-chaude. Impeccable pour prendre le temps de se poser et de se faire des bons repas et des belles soirées…

On a alors eu le malheur de se faire une grosse journée voiture le jour du record des températures depuis 20 ans dans le Yucatan. Effectivement il a fait 42°C dans le camion en roulant avec toutes les fenêtres ouvertes… Du coup, on n’a pas eu d’autre choix que de se faire une bonne heure de pause dans le petit village de Kopoma, qui a notre grande et heureuse surprise possédait une cénote magnifique. C’est une salle située à dix mètre sous terre, complètement fermée, qui s’ouvre dans  le jardin d’un particulier. On y descend par une petite échelle et on s’y baigne avec tous les gens du village venus se mettre au frais… Juste tombé à pic avant la syncope dans le camion !

On a fini cette journée de route, le cul au frais dans nos maillots, jusqu'à Sisal, petit village de pécheur tout tranquille ou l’on a finalement passé 3 jours.

 

En effet, a ce moment là du voyage, on se fait nos premières journées médicales (et j’espère les dernières)! Anna traine une carie depuis quelques temps et c’est le moment de s’en occuper. Du coup Sisal n’étant pas très loin de Mérida (grande ville du Yucatan) on se fait deux allers retour chez une dentiste qui a l’air de faire du boulot pas pire que ça. En effet, au bout de deux rendez-vous, Anna ressort avec 4 caries de soignées et une gencive un peu découpée, beaux scores… Et surtout plus de douleur de dents !!! Les rendez-vous étant le matin, on profite des après midi sur Sisal pour pêcher et, chose extraordinaire, a cet endroit, ça marche a fond !!! Bon je sais que vous allez pas me croire surtout qu’on a même pas de photos de toute cette pêche, mais on est repartis avec 4 beaux poissons de notre pêche plus deux autres encore plus gros donnés par les locaux. Bref autant vous dire que le soir avec les filets marinés au barbuc, on s’est régalés et ça, c’est l’estomac qui vous le dit!!!

 

On est donc repartis de Sisal avec des dents toutes neuves et un estomac bien rempli, en direction d’une des plus grandes cités Maya du Mexique : Chichen Itza. En arrivant en fin d’aprèm, on a eu le temps de trouver un beau squat gratuit a 30 secondes des ruines, repérer les lieux et donc assister au spectacle nocturne sons et lumières dans la cité qui est juste trop beau et trop bien fait. Le lendemain matin on est allés visiter dès la première heure cette fameuse cité. La pyramide centrale est immense et en très bon état, un itinéraire bien fait et bien expliqué permet de visiter le site tout en ayant des explications sur leur mode de vie. Alors en effet, les Mayas devaient être un drôle de peuple ! Ils faisaient plein de sacrifices humains en les jetant vivants dans les cénotes et il ne faisait pas bon perdre à la pelote car ils se faisaient couper la tête ! Et sinon, tout le reste de leur vie, ils empilaient des cailloux pour faire des pyramides hyper techniques !!! Non sans rire, c’est une cité magnifique et vraiment bien conservée, un super moment d’histoire.

Suite a cette matinée « hyper culturelle », on est allés se trouver un cénote à coté de Valladolid. Le cénote de Saamula, une belle salle calcaire remplie d’eau turquoise éclairée par un puits de lumière naturelle où descendaient des racines.

Suite à ça, on est enfin partis en direction la mer des Caraïbes. On est arrivés à Tulum surexcités de voir cette mer !!! Mais on a rapidement été déçus de l’impossibilité d’accéder à la mer a cause des barres d’hôtels qui se suivent tout le long. On est alors remontés un peu au Nord, mais même combat. On a fini malgré tout par trouver une petite rue ensablée entre deux hôtels qui nous permettait de nous garer à coté de la mer. On y a passé deux jours au bord d’une mer finalement magnifique mais gâchée par toutes ces constructions touristiques.

On est alors descendus plus au sud avec ce petit gout de regrets en espérant trouver beaucoup mieux. On est alors allés sur Mahahual où la famille Dincuff habite pour le mois. En effet on n’a pas été déçus du lieu cette foi-ci ! Petit village de pêcheur peu touristique, rempli de cocotiers et d’eau bleue turquoise… La carte postale !!! On s’est alors posés une semaine. On n’a pas tout a fait rien fait, on en a profités pour bricoler un peu le camion : vidange, tension de courroie, se gaver de tacos et de poulets grillés, se baigner et profiter de revoir les copains qu’on n’avait pas vus depuis 3 mois… Dur dur la vie !!!

 

En suivant les conseils d’Hélène et Flo qui viennent de passer 2 mois plus au Sud on est partis sur Bacalar, une petite lagune d’eau douce appelée aussi lagune aux 7 couleurs, merveilleux ! On en a bien profité avant d’aller sur la laguna de Guerrero. Cette lagune bien sauvage ne nous a pas gardée longtemps car une nuit nous a suffi à comprendre que si elle est sauvage c’est parce qu’il est impossible d’y habiter, y’a trop de moustiques !!! Du coup, le lendemain, on est allé voir Daniel, un Lamentin en liberté qui a grandi avec l’homme et qui passe sa journée dans un enclot a être nourri de verdures. Une super expérience car on a même pu aller dans le bassin avec lui et il est lui-même venu nous voir pour nous faire des câlins avec ses nageoires…

Suite a ça on est retourné sur Bacalar et une journée sur Chetumal avant de prendre la décision de retourner à Mahahual passer une semaine avec les Dincuff. Notre dernière semaine Mexicaine !

De retour sur la plage paradisiaque avec les copains on a commencé par une belle soirée qui en fait, s’est répétée et répétée… Et les journées, on en a profité pour bien buller sur la plage, faire nos impôts (et oui nous aussi on travaille de temps en temps) et faire une belle tyrolienne partant d’un cocotier et arrivant dans la mer….


Et voilà, nous quittons le Mexique dans deux jours en direction du Guatemala. Ces quatre derniers mois nous auront permis de découvrir un pays très riche et haut en couleurs et en aventures.  On ne peut pas vraiment dire qu’on connait bien le Mexique mais on aura eu quand même un bel aperçu… Toujours bien accueillis partout où on est passés, on a rencontré des gens souriants, des paysages très diverses en fonction des régions, des marchés comme on en rêvait, des gens vivants dans d’autres réalités que les nôtres mais toujours prêts à partager et à papoter. Notre espagnol est en cours de perfectionnement et il devrait être vraiment pas mal dans les mois à venir…

Malheureusement, on a aussi vu le côté obscur du Mexique, des poubelles absolument partout et aucune éducation n’allant dans ce sens là de protection et de conservation. Certaines régions commencent à abuser vraiment des plantations de palmiers à huile et détruisent complètement leur territoire avec ça. Le trafic de drogue et les narcos ne sont pas non plus un mythe et la corruption qui va avec nous a sauté aux yeux le jour où on a assisté à un échange où les flics participaient. Heureusement, ceux-ci nous ont laissé continuer notre route.

Malgré tout, ça a été très agréable de voyager dans un pays où la terre donne à manger à tout le monde et où on voit très peu de misère au quotidien. En vendant un peu tout et rien, presque tout le monde arrive à donner a manger à ses enfants et à vivre décemment.  

                On a quand même envie de continuer notre route et de partir découvrir de nouvelles cultures, de nouveaux paysages et vivres d’autres aventures…

 

                Pour ceux qui ont lu tout ça jusqu’au bout, bravo et n’hésitez pas à donner des nouvelles, c’est toujours trop chouette !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    mémé (mardi, 26 mai 2015 16:34)

    je vous trouve bien courageux accrochés à vos cordes, et j'aime toujours beaucoup lire vos aventures. je vous embrasse bien fort

  • #2

    Alix (mardi, 26 mai 2015 19:12)

    Trop stylé ! Maintenant c'est à notre tour de rêver devant un écran d'ordi !
    Profitez bien et gavez vous les yeux parce que ça à l'air vraiment magnifique !
    Plein de bises !

  • #3

    Vero sergent (vendredi, 29 mai 2015 04:33)

    Toujours un plaisir de vous lire et de revoir de beaux endroits mexicains. Bonne continuation, vous allez vous régaler au Guatemala. Bises de nous 5

  • #4

    perrine (mardi, 02 juin 2015 15:44)

    A chaque messages c,'est l’explosion visuelle, et vos écrits font rêver. Je reste admirative de votre détermination et de vos exploits. Vous nous manquez quand même un petit peu !! On vous fais de gros bisous Ardéchois.

  • #5

    Manu (samedi, 20 juin 2015 01:05)

    Putin t es passé a mérida et t es meme pas passé voir la tante ! t aurai eu du rhum gratos c'est con !

  • #6

    maud (dimanche, 21 juin 2015 13:20)

    J'attends toujours les nouvelles aventures avec impatience pour voir vos aventures, vos rencontres et tout ce qui suit.
    Je vous souhaite une bonne route et une belle découverte du Guatemala.
    Bises d'Ardèche

20.04.2015 Hostie de tabernacle, que c’était bon !!!

    Voilà voilà, nous sommes de nouveau sur la route après une belle expédition Mexicaine. Difficile de décrire une expédition comme celle-ci mais pour user de superlatifs : super bueno !!!

    La Sierra Madre del Sur est un karst plein de grottes qui ne nous a pas révélé la plus profonde du monde mais qui nous a offert de belles premières, de beaux réseaux et de belles rencontres mexicaines et québécoises.

 

    Tout d’abord l’expé a commencé par une belle mission courses à Tehucan et on a eu le plaisir pendant deux jours de visiter cette grande ville en long en large et en travers, de passer des heures dans des grands supermarchés Américains (oui y’en a aussi ici), et d’arpenter les petites rues pour arriver a remplir complètement le camion de courses…

   Après ça Guillaume et Aléjandra nous ont rejoints pour fignoler tout ça, faire les costales (c’est des sacs de farine de 50kg dans lesquels on met toute la bouffe pour qu’elle puisse être ensuite transportée par les mules), se faire des grosses bouffes et enfin partir dans la Sierra Madre del Sur, dans la Sierra Negra.

 

    Pour rejoindre le camp de base, il nous a fallu une grosse journée dans la benne d’un 4x4 passant des cols à plus de 2000 où il faisait vraiment froid, redescendant ensuite dans des zones irrespirables tellement il faisait chaud et humide et finissant par 2h de piste défoncée…. Les conducteurs nous ont déposés au bout de cette piste où il n’y avait rien et il a fallu 40 minutes de marche pour  arriver au joli petit village de Tequixtepec  qui n’est pas relié par la route et où les gens sont très accueillants. On a fini cette journée en organisant les futurs convoyages de mules, permettant de monter dès le lendemain matin au camp de base le matériel spéléo stocké au village. Un convoyage de Québécois devait arriver 2 jours plus tard avec toute la bouffe laissée à Tehuacan dans les costales…  Après avoir passé le début de la nuit à organiser des costales de cordes, de ferraille, de panneaux solaires et tout plein d’autres trucs, on est partis le lendemain matin au « cul » de 5 mules, enfin en direction du camp de base à 1h30 de marche dans une belle jungle et 500 mètres de dénivelé.

    Celui-ci était sur le terrain d’une famille du village perché à 2100m d’altitude où plusieurs cabanes nous servaient de lieu de vie et où nous pouvions planter les tentes pour les trois semaines d’expé a venir. Un petit coin de paradis avec une vue magnifique sur une mer de nuages tous les matins et aménagé par les québécois suréquipés d’un matériel high-tech (panneaux solaires, transformateurs, fours à gaz, disto-X et palm !).

    A partir de là, l’expé pouvait commencer !!! Enfin presque ! Suffisait juste de construire une douche, un chiote, un local matos, brancher tous les panneaux solaires et surtout attendre Catherine, Christian, Florence et Jérome qui sont arrivés 2 jours plus tard avec la bouffe… L’équipe était au complet qu’une semaine plus tard avec l’arrivée de 2 autres Québécois : Marc et Eric.

 

    Les québécois organisent depuis plus de 20 ans des expés dans cette montagne, du coup la zone était connue mais  aucun trou n’était en cours d’exploration des années passées.

Pour se mettre dans le bain, on a commencé l’expé par une belle fête au village où on a débuté par une messe en plein soleil d’au moins une heure (youpi !) avant de monter une tyrolienne qui a bien amusée tout le monde et pour finir, on a eu le privilège de participer au tournoi de basket-ball qui ne nous a révélé aucun talent dans la discipline mais une bonne partie de rigolade pour tous les gens du village !

 

    Comme on était sûrs de moins se ridiculiser sous terre, on a enchainé par une journée de prospection dans l’espoir d’avoir au moins une grotte en explo pendant les trois semaines. Cette journée a été très fructueuse et on a tout de suite trouvé plusieurs entrées qui, au final, se regroupaient dans une seule et même grotte (« Nuestra Cueva ») qui au bout de plusieurs jours nous a permis d’arriver à -300. Heureusement, une autre entrée trouvée à la fin de l’expé promet sa continuité et nous avons gentiment laissé de la première pour les prochains Mexpé, en espérant être de la partie !

    D’autres entrées dans d’autres secteurs ont été explorées et notamment une autre grotte (« Cueva Léo »), qui est retombée dans un réseau découvert en 1994.

    On a aussi profité de la bonne situation géographique du camp de base pour explorer encore un peu le « lapiaz infernal » et atteindre quasiment le plus haut sommet alentour, le Zizintepetl, qui culmine a 3200m. Malheureusement, ce lapiaz est assez ingrat et il n’a pas encore révélé tous ses secrets. Bon courage a tous ceux qui macheteront dans ce secteur à l’avenir !

 

    Pour ce qui est du retour, on a fait la même qu’à l’aller mais dans le sens inverse. Pas de 4x4 pour nous amener à Tehuacan mais un bus collectif et tout ça en une journée ! Réveil à 3h30 du matin pour charger les mules et faire plus de 3h de marche, 2H de 4x4 et 5h de bus bondé avant de quitter cette super équipe de Québécois et retrouver notre petite maison roulante. … Un voyage inoubliable où l’on a énormément ri !

 

    Bien sûr, tout ça est un résumé de trois semaines dans la Sierra Madre del Sur mais ce qui est sûr, c’est que nous avons des beaux souvenirs plein la tête et qu’on est bien motivés à y retourner au plus vite si les québécois veulent encore de nous ! Tant qu’ils ne nous obligent pas à boire du tang, on est ok !

 

    Depuis notre redescente des montagnes, on a repris la route du sud, en passant par les belles plages aux eaux chaudes de l’océan pacifique. On est entrés dans le Chiapas il y a deux jours après une pause super sympa à Oaxaca et son marché extraordinaire. Nous sommes actuellement  à San Cristobal de Las Casas, une jolie ville coloniale aux milles couleurs et nous partons en directions des trésors mayas et aztèques, des cénotes et de la côte caraïbe. Il nous reste un mois encore au Mexique et ça s’annonce plutôt bien. La vie a 4 dans le camion se passe super bien et ça change des 6 derniers mois passés à deux. C’est bien agréable aussi !

    On espère que vous êtes en train d’économiser pour nous rejoindre et sinon, on espère que tout le monde va bien et que le printemps fait bourgeonner toutes les belles fleurs… !

    Hasta luego todos y que le vayan bien!


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Maud et Dominique (dimanche, 10 mai 2015)

    ¡Holà!
    Très belles photos ainsi qu'un beau et périple récit avec vos mules.
    Bises d'Ardèche.

Du 20.02 au 15.03 Au pays des dos d’ânes, des montagnes                                  et des trous insondables !

La dernière fois, on était encore en Baja California, autant dire encore un peu aux Etats-Unis. Maintenant, on peut enfin dire qu’on est vraiment au Mexique ! C’est un sacré changement d’avoir quitté la côte et on s’en porte pas plus mal… !

                Malgré tout, ça fait quand même bizarre de quitter cette péninsule où on s’est sentis si bien pendant plus d’un mois. Et ouai, c’était pas mal de pouvoir squatter n’importe où, de voir des baleines tous les jours, de voir toutes sortes de poissons étranges, de pêcher plusieurs heures par jour et de farnienter les pieds dans l’eau sous un soleil de plomb !

En résumé la Baja c’était dément et on a eu un petit pincement au cœur en embarquant dans ce grand ferry de la compagnie BF (nos hommages Monsieur Fromento !). Malgré tout, on n’était pas malheureux d’embarquer dans celui-là en ayant trouvé un douanier sympa qui nous signait un papier qui disait que nous étions une voiture « normale » et non un mini-van. Ce gentil monsieur nous a fait gagner plus de 200 euros :-)

Cette traversée ne nous a pas permis de voir des baleines, malheureusement, mais elle a été quand même un moment génial où on a rencontré une foule de mexicains supers sympas, où 150 personnes devaient manger dans une salle de 80m² en moins d’une demi-heure et où on a pu dormir à l’arrache sur des banquettes plutôt « confortables ». Malgré tout, 18 heures de voyage à parler uniquement espagnol avec tout le monde a fini par fatiguer un peu Mr Balo !

En arrivant à Mazatlan, c’était la dernière fois qu’on voyait la mer pour un bon moment ! On a profité des derniers tacos aux crevettes et la serveuse s’est écroulée en crise d’épilepsie aux pieds de Bast ! Décidément, on tombe toutes à ses pieds !

Bref, on a fini par prendre la route des montagnes mexicaines où les paysages sont successivement passés du désert, aux forêts du Lubéron, aux Vercors tropical, à des Karsts incommensurables, à une jungle incroyablement dense, en finissant par une zone volcanique.

 

On a fait notre première vraie pause dans la ville de Zacatecas, qui est une ville coloniale très jolie et vivante. Les rues sont très raides et ces coteaux donnent à la ville un sacré charme. Le marché de Zacatecas n’était pas très grand mais super sympa. On y a trouvé des tas de fruits, beaucoup de poisson et de viande et surtout plein d’excellents palmitos (oui ce sont bien les gâteaux trop bons en pate feuilletéeJ) ! Les restes d’une ancienne usine Volkswagen font qu’on a trouvé ici la plus grande quantité de coccinelles jamais vu avant. Les collectionneurs seraient fous de voir toutes ces machines à l’abandon ou défoncées par les routes en piteux états.

Après deux jours à Zacatecas, on a repris la route en direction du sud-est et après s’être complètement perdus dans l’énorme ville de San Louis Potosi, on a réussi à trouver le chemin vers Rio Verde. Mais quelques kilomètres plus tard, on a trouvé un karst monstrueux où on n’a pas pu s’empêcher de rester. Y’avait des trous partout et en papotant avec les gens et en voyant la configuration du truc, on a eu l’impression qu’il n’avait jamais trop été exploré ! Comme ça donnait envie de mettre le baudard ! Mais malheureusement, Bast a passé la pire nuit de sa vie (bou, berk, dégoulasse) et le lendemain a plutôt été un dia de descanso. Et comme il nous restait quand même encore pas mal de route avant Tehuacan (lieu où on a RDV le 18 pour le début de l’expé J), on a continué notre chemin sans même jeter un coup d’œil dans tous ces trous !

Et entre Rio verde et Jalpan, ce n’est pas un karst que l’on a trouvé mais cette fois une magnifique rivière aux eaux bleues turquoises… Là aussi on était obligés de s’arrêter mais cette fois c’était à mon tour de passer une nuit pourrie (bou, berk, dégoulasse). Heureusement ce truc là est quand même vite passé. Mais Bast en a quand même profité pour se régaler d’un super barbec de maïs grillé avec un bon poulet. Je suis un peu deg parce qu’on avait bien galérés a trouver un jeune dans le village qui était allé couper les maïs chez lui juste pour se faire ce super barbec ! Bref, c’est le jeu ma pauvre Lucette ! Après deux jours dans ce joli petit coin et après avoir rencontré des gens qui nous avaient conseillés d’aller à Xilitla, on s’est tranquillement dirigés dans cette direction… On a embarqué au passage un couple d’Italiens (Roberta et Efrem) qu’on devait retrouver à Xilitla le week-end pour une grosse teuf. Et après une petit tour au joli marché de Jalpan, on est arrivé dans la jungle de Xilitla… La chaleur qu’il a fait ce jour là était presque intenable ! Malheureusement ça a été la dernière fois qu’on a vu le soleil jusqu’à maintenant !

Mais ça ne nous a pas empêché de profiter pleinement de ce coin superbe. On a trouvé un squatt sur un chemin à côté d’un autre camion d’un couple belgo-argentin et on y est restés 4 jours. Ces quelques jours nous ont permis de flâner un peu dans cette petite ville où les vendeurs ambulants sont partout et de faire de supers rencontres. On a parlé espagnol et anglais avec les voyageurs qu’on a rencontré et on a aussi participé à une vraie « teuf » au sens « français » du terme. Musique electro-tech à fond, tout comme on n’aime pas trop ! Mais comme on était avec les copains de voyage, c’était cool ! On a profité aussi d’être là pour visiter le fabuleux jardin d’Edward James, un anglais un peu fou qui a mélangé béton et jungle dans le seul but de le voir manger par la nature. Ca rend un truc assez improbable…

Et comme on n’était vraiment pas loin, on a reprit la route en direction du Sotano de las golondrinas. Vous nous direz, c’est quoi ça ? Et bien en fait vous savez tous déjà ce que c’est… C’est le fameux trou mexicain où des malades sautent en base jump dedans. Et oui parce que ce petit trou n’est autre qu’un P 333 (en langage normal : un puits de 333 m de profondeur) plein pot à son point le plus bas. Sinon, il peut facilement se transformer en P 435 a son point le plus haut. Ce qui veut dire que tu mets deux point de « tête de puits » et que si tu as une corde assez grande, tu arrives en bas en une seule fois J Mais malheureusement, on a essayé de mettre le baudrier pour aller au moins descendre de 30 mètres pour voir mais c’était interdit. Il faut faire toute la descente ou rien !!! Elle est bidon leur excuse ! Mais ce n’était pas grave du tout car cette grotte a autre chose d’incroyable c’est que chaque matin sortent du trou entre 1,5 et 2 millions d’hirondelles pour aller se nourrir sur la côte et reviennent le soir plonger à fond pour aller se coucher. Le spectacle est absolument incroyable et valait largement le détour.

Et comme on était sur place, on a papoté pendant longtemps avec des spéléos du coin et ils nous ont indiqué un autre trou pas très loin et pas mal non plus. Après que plusieurs locaux nous aient montré le chemin, on est allé jeter une corde dans cet autre trou et nous avons fait notre premier P 130 plein gaz ! Même système, deux sangles en haut d’un arbre, un nœud, P 130 ! En bas, y’avait pas grand-chose à voir mais c’était un moment incroyable… C’était aussi l’occasion pour nous d’inaugurer notre rouleau de 200 mètres de 8mm. Faut avouer qu’on ne faisait pas les malins sur cette jolie corde neuve J

Le karst dans lequel on était, est cultivé par les gens du coin pour planter du maïs et on a rencontré un super monsieur, Miguel, qui était en train de couper la foret a la machette, pour ensuite travailler la terre a la pioche pour ensuite planter du mais. On a un peu halluciné de la différence de moyens entre les grandes pleines américaines où rien n’est laissé au hasard et ici où chacun fait comme il peut avec ce qu’il a… Mais ce n’est pas la première fois que l’on se rend compte de ça et ce ne sera surement pas la dernière… Malgré tout, ce petit village amérindien organisé en communauté nous a laissé une belle impression…

Et comme on a été si bien accueillis, on n’a pas pu partir sans aller voir la Cascada de Tamul… Encore une merveille de la nature que vous apprécierez plus en photo qu’en en parlant… L’eau est  bleue turquoise et la nature environnante est un panel de vert plutôt sympa. Le tout mélangé offre un spectacle superbe…

Mais voilà, après ces quelques jours, il a bien fallu qu’on se rapproche de Tehuacan pour trouver un squatt a notre petit Phoenix pendant le temps où on part en expé. La route entre Pachuca et Tehuacan ne mérite pas un vol Paris Mexico et ces trois jours de route ont été très longs… En plus, c’est un peu désolant de voir l’architecture « moderne » réalisée en ce moment au Mexique. Il faut imaginer qu’avant les conquistadors, les indiens construisaient des cités magnifiques telles que Tikal ou Palenque. Et il faut imaginer qu’ensuite, quand sont arrivés les colons, ils ont construits des villes « coloniales » très belles aussi, qui sont encore présentes aujourd’hui et bâtis sur un modèle « espagnol ». Malheureusement, la période post-coloniale a laissé des gens dans la misère et du coup sans aucuns soucis d’architecture quelconque. La région que l’on a traversé pour rejoindre Tehuacan était donc une de ces zone plutôt agricole, très volcanique (y’a même de la neige sur les volcans) mais où tout est pourri, fait de taules et de brique, jamais fini, souvent abandonné et par très accueillant…

Tant pis, nous voilà maintenant à Tehuacan ! C’est la mission pour trouver un squatt à notre petit camion et on recommence les recherches demain…

 

Le début de l’expé est prévu dans trois jours. Ce qui nous laisse le temps de faire nos sacs, de trouver une machette bien aiguisée, de charger les accus, de préparer le perfo et vroumm vroumm, c’est partit !!!!

Bien motivés à aller faire de la première Mexicaine ! En attendant des prochaines nouvelles, on vous envoi des bisous !

Et bon courage a toutes celles qui vont mettre bas pendant le mois qui arrive… J

Restez Purs !

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Nounou (jeudi, 19 mars 2015 12:52)

    Pas tenté par le saut en Base Jump ?

Du 26.01 au 20.02.2015 La Baja California

Houla je crois que ça fait un petit bout de temps qu’on n’a pas écrit sur ce blog et qu’il est temps de s’y remettre car on commence à se faire rappeler à l’ordre pas les parents qui n’ont plus de quoi lire… Mais faut nous comprendre, entre la plage, les coraux, la pêche, les rencontres, on n’a plus de temps !!!

Non c’est vrai, pardon, c’est une très mauvaise excuse, alors voilà, on s’y remet !

 

En fait, après la dernière note, le lendemain même (pour contredire Anna), j’ai péché mon premier vrai poisson mangeable. Pour savoir ça, on est allé voir des pêcheurs qui ont confirmé qu’on pouvait le manger sans problème et ils ont même eu un peu pitié de nous et nous ont donné un autre poisson pour se faire un vrai repas…  Il nous en fallait pas tant pour bien fêter notre départ de Bahia Los Angeles avec la famille Dincuff (Hélène, Flo, Eden et Johan), prévu le lendemain : un barbec, des filets de poissons marinés, les chaises plantées dans le sable et des bons copains… Parfait !


Le lendemain, on est partis en direction de Guerrero Negro pour voir les baleines grises qui viennent tous les ans à cette époque mettre bas dans la baie de Ojo de Liebre. On a trouvé un squatt magnifique au bord de la baie et ça a été un spectacle grandiose toute la journée… Les baleines sautaient au loin et crachaient en continu des jets hauts de 4m, un vrai feu d’artifice… On y est resté 4 jours à regarder les baleines et à visiter Guerrero Negro avant de reprendre la route en direction du sud. En plus, la météo se gâtait un peu alors on s’est dirigé tranquillement vers les plages paradisiaques de Bahia Concepcion.

On s’est arrêtés une nuit a Mulegé, un petit village dans un oasis vraiment joli mais qui malheureusement a subit un gros ouragan en septembre et dont on voit encore les dégâts. Le lendemain on est arrivés sur Bahia Concepcion, une succession de plages de sable fin et d’eau turquoise mais avec des bus Américains aménagés garés les uns a coté des autres. On est arrivés malgré tout à trouver une petite plage bien moins fréquentée qui s’appelle El Requeson, qui est un peu ventée mais juste magnifique ! La plage relie a marrée basse une petite presque île remplie de cactus…


Vu le tableau on y a passé 3 jours, à se balader un peu et surtout a pêcher. Même que j’ai attrapé mon deuxième poisson mangeable, un peu petit mais il a parfaitement accompagné une bonne plâtrée de riz… Le matin de notre départ, on s’est rendu compte que la pompe a eau immergée de notre jerricane avait bien bien pris l’eau et qu’elle ne fonctionnait plus du tout… Dommage !

 

On est partis alors sur Loreto, une petite ville toute mignonne et bien aménagée avec un joli centre ville et de belles rues. Même qu’on s’y est sentis bien, c’est pour dire !!! On a trouvé une belle place de parking au bout d’une rue et au bord de la mer, impec ! Après une mission course, remplissage de bouteille de gaz ET pompe a eau, (on en a trouvé des vraies mais elles étaient bien trop chères) on est allés dans une casse de voitures et on a récupéré une pompe de lave glace qui marche… Seul problème, cette pompe n’aspire pas donc on ne peut pas la mettre au dessus du bidon avec un tuyau qui plonge dedans et elle n’est pas étanche donc on ne peut pas la mettre dans le bidon… Après de grandes réflexions on a décidé de la rendre étanche en la badijonant de colle néoprène puis de sikaflex (ouf j’en avais dans le camion) !!! On a même aussi retrouvé la Mazda bar…


 C’est aussi dans cette ville que l’on a rencontré Ivan et Adris, un couple franco-mexicain en voyage pour quelques mois au Mexique. Ils sont vraiment supers et ont le cœur sur la main. Ils sont venus prendre l’apéro au camion avec une bonne bouteille de vin, nous ont invités au resto et nous ont offert une journée grandiose en barque a moteur sur une île en face de Loreto ! Tout ça qu’en espagnol, il a fallu que je m’accroche... Cette journée était trop bien ! David, notre lanchero, (conducteur de barque) a pêché du gros poisson (lui !) et on a acheté dans une petite barque des sortes de palourdes. On a aussi vu une colonie énorme de phoques (lions de mer)


On s’est arrêtés pour midi sur une plage magnifique : petite palapa, sable blanc et eau turquoise…

On a même fait notre première baignade dans cette eau qui donnait trop envie… Encore merci a Ivan et Adris pour ce beau cadeau et cette super rencontre… Ils sont même arrivés à nous donner envie d’aller en « Bretagne  tropicale » !!!

 

Après 3 jours a Loreto on est partis en direction de Lopez Mateos mais le village ne nous a pas plu plus que ça et on y a juste passé une après midi tranquille à finir de bricoler la pompe (car elle était trop puissante et faisait fuir tous les tuyaux mais elle est étanche et marche au top) et à pêcher.

Le lendemain on est partis en direction de la Paz pour essayer de rejoindre la famille Dincuff… On pensait les retrouver sur la plage Pichilingé au Nord-Est de la Paz mais il semblerait qu’on ne se soit pas trop bien compris, on les a jamais trouvé. Par contre on a trouvé une foule de Mexicains, musique a fond, comme un vrai dimanche ici !  On est alors allés se poser 2 jours sur une plage un peu plus loin et on a sorti le masque pour la première fois mais y’avait encore pas grand-chose a voir…

En repartant de ce petit coin sympa, on a eu la chance de croiser la « Blue Bohème » (voiture de la Dinkuffs’family) !  Ils étaient bien sur la plage Pichilingue mais bien cachés. Alors demi-tour, après une mission courses on les a rejoint pour 2 jours bien intelligents les pieds dans l’eau et des feux de camps…  Ils prenaient ensuite le ferry pour rejoindre le « continent » et nous, après une dernière soirée sur cette belle plage, on est partis dans le sud en direction de Cabo Pulmo. Avant de partir on a commencé la customisation de nos véhicules en échangeant des petits dessins… En espérant que le Phoenix soit magnifique arrivé en Argentine…

 

Cabo Pulmo est un petit village dans une réserve naturelle avec la plus grande concentration de récif corallien de Baja California. On s’y sent trop bien ! Après avoir passé la première nuit sur le bord de plage au centre du village, la dame de la boutique d’art Moonrise nous a proposé gratuitement un terrain en bord de mer pour poser le camion et son mari nous a emmenés le soir et le lendemain à la pêche (on a rien attrapé mais c’était un super moment).

 

Et du coup, cet endroit était tellement chouette, qu’on vient d’y passer une semaine a se gaver de PMT (palme, masque, tuba), enfin que de M parce qu’on n’a pas encore tout le reste mais c’est juste dément ! Les coraux ne sont pas magnifiques mais c’est rempli de poissons de toutes les couleurs… On en a pris encore une fois plein les yeux. Pour bien en profiter on a même sorti le bas de la combi néop parce que l’eau n’est pas encore super chaude, mais on va pas se plaindre !!!

 

On remonte vers la Paz dans l’espoir de trouver un ferry dans les jours à venir direction « la montana » parce que c’est bien beau la plage mais la montagne ça vous gagne !!!


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    maryse (samedi, 21 février 2015 15:12)

    magnifique ! on comprend mieux que vous n'ayez pas une minute à vous !!!
    bisous à tous les deux

  • #2

    Pierrette (dimanche, 22 février 2015 13:46)

    Merci pour ce nouveau message, chacun est attendu avec impatience. Bon, une petite mise à jour de votre itinéraire sur une carte s'impose..., je suis un peu perdue.!! Gros gros bisous

  • #3

    maud (jeudi, 26 février 2015 13:04)

    C'est super alors ne vous gêner pas pour en profiter
    Maud et Dominique

  • #4

    Un ancien pilote de mazda bar (mardi, 03 mars 2015 11:28)

    La Mazdaaaaa Baaaarrrr !

  • #5

    Létitia (mercredi, 04 mars 2015 12:14)

    Merci de continuer à partager avec nous votre joli périple! Belles photos!
    Pleins de bisous

26.01.2015 Face à la mer du Mexique, les phoques et les pélicans !

La dernière fois, on partait en direction du Grand Canyon et là, on est au Mexique ! Entre temps, on a vécu quelques aventures forts sympathiques…

Que dire sur la fin des États-Unis ?

Que le Grand Canyon est tout simplement incroyable, avec des couleurs magnifiques et une immensité impressionnante ! Et que le Grand Canyon c'est profond et que ça fait mal aux pattes de descendre au fond ! Quand on sait que Napoléon a donné ça aux anglais pour une bouchée de pain, on confirme que la Nouvelle France de l’époque a perdu un petit bijou ! Mais ce petit bijou n’a pas bougé et reste une merveille qu’une fois de plus, la nature nous offre d’admirer !

Après être restés quelques jours à arpenter les sentiers du Grand Canyon, nous sommes montés à Page, que l'on nous avait conseillé... Quelques 200 km de plus, on était plus vraiment à ça prêt ! Mais Page est une ville plutôt très moche ! On y a tout de même découvert le lac Powell et son immense barrage sur la Colorado River qui a recouvert parait-il un autre bijou aussi beau que le Grand Canyon. Bien dommage… Heureusement que l’on a pu voir au milieu du brouillard le fameux et superbe "fer à cheval" formé par la rivière ! Le voici (heureusement qu'il était là ce fer à cheval !) :

Et comme on n’était pas encore à 200 km prêt, on s'est dit que c'était l'occasion d'aller voir ce très réputé Monument Valley (étant donné que l'on ne reviendrait peut-être pas par là de si tôt !).

Et malgré le fait que ce soit un peu cher pour ce qu'ils proposent, ça valait vraiment le détour ! Les couleurs sont superbes et la balade "en voiture" qu'il est possible de faire traverse des paysages magnifiques. Mais par contre c'est tout, rien n'est fait pour les gens qui veulent marcher et c'est un peu dommage... Alors comme notre assurance de camion arrivait à expiration bientôt pour les États-Unis, on s'est tranquillement rapprochés de la frontière en prenant le temps de découvrir pleinement le désert !

Ça a été l'occasion de faire la vidange du camion qui s'est très bien passée malgré le fait que ça aurait été bien plus simple avec la clé adéquate ! Mais Balo a été ravi de limer pendant une demi-journée une douille de 9 pour la transformer en douille de 8 :) Et ça l'a fait !

 

Une fois la vidange effectuée, on a profité de rien faire avant d'aller au Mexique ! Enfin juste deux jours tranquilou à Borrego Springs, à finir toutes nos réserves de bouffe et ça a été parti pour le MEXIQUE !!!! Bien sûr c’est sur notre dernier squat au Etat-Unis que l’on s'est fait déranger par les forces de l’ordre (bon ok, sur se coup la on avait cherché, on s’était posé juste devant l’entrée d’un camping) mais bon, une fois qu’on lui a fait comprendre qu’il était hors de question que l’on paye une nuit de camping vu que l’on en avait pas encore payé depuis le début du voyage, il nous a gentiment indiqué un parking à 300m où l’on pouvait se poser sans problème…

Le lendemain c’est le grand jour ! C’est Dimanche 18 Janvier et on passe la frontière  à Tecate ! C’est bizzare mais ce passage aux douanes met toujours une petite boule au ventre, alors on cline le camion a fond et on se lance… Mais en faite encore une fois ça se passe super bien, les douanier son même souriants, c’est pour dire ! Ils fouillent un peu le camion mais sans trop insister, nous font faire des aller-retour entre deux petites cahutes pour que l’on paye nos visas de 6 mois et l'autorisation d'importation du camion pour 10 ans… Et après une petite heure dans le « no man’s land » des frontières à essayer de leur faire bien vouloir dire que notre camion est un camping car (pour que l’on est pas a déposer 300$ de garanti a la banque Mexicaine) nous voilà enfin sur le sol Mexicain !!!!

 

Ça se voit direct ! Les couleurs vives, les constructions inachevées, les gens dehors, les routes défoncées, les odeurs incroyables, le soleil et la chaleur…tout y est ! Même des voyageurs, en vélo, en camping-car, en voiture, en famille… Oui tout y est !

Notre but est alors de descendre la péninsule de Baja California. Pour ça, on s'est dirigé vers Ensenada où l’on devait trouver le lendemain une assurance pour le camion car celle qu’on avait s’arrêtait le 19 Janvier a midi. Sur la route on s’arrête bien évidement dans un petit bouiboui pour gouter aux fameux bouritos (un régal !). Et c’est la qu'on a rencontré nos deux premiers français Isabelle et Laurent, forts sympathiques et forts courageux (ils viennent de Vancouver en vélo). Ce soir là on a dormi dans notre premier camping juste après Ensenada avec une super vu sur l’océan pacifique !

Le lendemain c’était objectif assurance avant de pouvoir continuer sereinement notre voyage. Chez AXA ils n’ont pas le modèle de notre véhicule dans leur base de donné et le temps qu’ils le rentrent, c'était que le lendemain. Alors on a fait alors une autre assurance (GNP Seguros), eux non plus n'avaient pas le modèle mais la bonne femme vraiment sympa a bidouillé sur son ordi et est arrivée a nous assurer pour 4 mois pour 190€… Parfait !!!

On se dirige alors vers le sud en faisant de petites distances en trouvant très facilement des squats plus beaux les uns que les autres et comme a notre habitude jamais dans un camping. Cela peut paraitre bizarre de notre part mais on profite de la mer, sans jusqu'à maintenant s’être encore baignés (trop froide !!!).

On sest fait une petite pause de trois jours a Sin Quintin (a Molino Viejo) où Balo s’est découvert une nouvelle passion pour la pêche mais on doit bien avouer que la chance du débutant ne doit pas exister dans cette discipline ! En tous cas j’ai vite dit non à sa réplique « on ne part pas d’ici tant qu’on n’a pas pêché au moins un truc ! ». On serait encore à Sin Quintin et même peut-être encore dans quinze jours… ! Et d’ailleurs, c’est aussi ici qu’on a rencontré une super famille de français qui est partie une semaine après nous de Baltimore en camping-car et qui se régale à fond avec les enfants ! Un peu dur de faire les cours tous les jours mais le jeu en vaut la chandelle !

Nous avons reprit la route pour traverser un désert de cactus et de granit tous simplement grandiose à voir. On a même passé une nuit au pied de ces cactus géants !

Ça fait maintenant trois jours que nous sommes à Bahia de Los Angeles, petit village de pécheurs, avec le camion au bord de la plage et comme par hasard avec une nouvelle famille de français (décidément ils sont tous ici ou quoi ?). Fort heureusement ils sont supers sympas et nos journées se résument à : plage, apéro et pêche… Et Balo a eu son premier poisson !!! Dommage c’est un Bubulle, une sorte de poisson qui se gonfle d’air quant on le sort de l’eau, qui devient tout rond et que l’on peut pas manger… Mais heureusement dans nos journées supers productives on a put enfin tester la douche solaire et fabriquer une super douche dans le camion grace a l’ouverture des portes arrière et une bâche qui nous permet d’avoir une super salle de bain…

Bref comme vous pouvez le lire on va toujours au top, mais cette foi-ci avec du soleil, de la plage et de l’espagnol que l’on comprend beaucoup mieux…

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Haï pepito (vendredi, 06 février 2015 15:06)

    Transformer une douille de 9 en une douille de 8 à la lime, ça c'est du bon Balo !
    La bise mon gros, et euh ... ma grosse :)

  • #2

    Leti (vendredi, 06 février 2015 21:07)

    Merci pour toutes ces belles photos! Vous etes beaux tout les deux et surtout z'avez l'air heureux d'avoir retirés les doudounes!!!
    Merci pour le joli écureuil québécois... Anna, c'est promis! je t'envoie un mail bientôt pour répondre à toutes tes questions.
    Pleins de bisous à vous 2, un spécial pour toi ma poulette!
    Du love!

A vos plumes ! Petites phrases à retenir...


" Combien de temps en voiture pour venir, de France jusqu'ici ? "

" C'est où aux Etats-Unis, la France ? "

Et oui, la Bible n'a pas de chapitre Géographie !

Phrases entendues 200 fois depuis le départ !



"- Pourquoi tu vas pas à l'école ? - Parce que j'ai peur qu'on me vole !

-Mais qu'on te vole quoi ?

- Mes poumons ! Ici ils nous volent nos poumons"

Eidy, 12 ans, Salvador


"Si t'es aveugles et que tu perds la voix, tu peux même pas la retrouver !"

H.D


Piti piti, toti ka

monté montagne...

Si la vida te das limones,

haz limonada !